Jour J -25,ou la complainte du viking!!

le mercredi 12 janvier 2011.

A la veille de la date anniversaire du début de cette aventure qu'est l’écriture de ce blog,ce sera le premier février("quelle aventure!!!"diront certains"Assis devant un écran PC,on ne peut pas vraiment dire que c'est tel "L'aventure,c'est l'aventure"comme l'entendait Claude Lelouch dans les années 70",tout est relatif,l’écriture d'un publireportage ne peut-il pas être une sorte d’épopée des temps modernes?Les temps changent non?)
Ce titre n'a donc rien à voir avec cette date mais le Jour J -25 correspond à notre départ Oy ,Tangmoo le fiston et moi-même bien-sur vers les terres de France. Juste une excursion en plein hiver (ça va pas non?)!!
Pour ceux qui suivraient ce blog,obligation nous fut faite par l'administration française qui ne pouvait traiter la demande de renouvellement de la carte de séjour de Oy en dehors des cadres prévues par cette même administration,c'est à dire pas avant trois mois sa date d'expiration,en l’occurrence pas plus de trois mois avant le 28 février date buttoir!,alors"let's go to France"!!


Vu l'hiver "polaire" qui sévit en Europe(ici il fait froid le matin certes mais ce n'est que 10-12 degrés,enfin c'est suffisamment froid pour nous) ainsi que les brèves retrouvailles avec un vieux pote norvégien,m'ont alors suscité le titre de cet article que j'aurai très bien pu intituler "Jour J -25 ou un viking peut-il perdre le nord?",ou tout aussi bien "Le jour où un norvégien partit à la dérive.."
La semaine dernière j'ai donc revu S.(je l’appellerai ainsi ce vieux pote norvégien par souci de confidentialité).Notre rencontre date d'une dizaine d’année en place de Sélaphum,un soir à la gare des bus,chez Mister DA,comme ça par hasard!Je voyais un grand costaud comme le sont les norvégiens,blond avec de grandes bacchantes,"LE NORVÉGIEN",

comme on aurait pu se l'imaginer au travers des images d’Épinal,ancien pêcheur,rien d’étonnant,expatrié à Bangkok et bientôt en terre d'Isan,rien d’étonnant non plus qu'il soit norvégien ce farang,en effet un petit pays aussi riche que la Norvège compte plus de vingt pour-cent d’expatriés,plus de 800000 âmes vikings(Imaginez 13 millions de français vivant à l’étranger)dont je ne sais pas le nombre impressionnant qu'il doit trainé en Thaïlande. Pas étonnant que la Norvège qui ne fait pas parti de l'Union européenne pour des raisons surement mercantiles fait tout de même partie de l'espace Schengen pour pouvoir accueillir l’étranger et qu'il lui fournisse de la main d’œuvres remplaçant celle de ses propres concitoyens quasi inexistante. D’ailleurs il faudra m'expliquer pourquoi autant de norvégiens quittent leur pays alors que toutes les "études"mondiales disent d’année en année que la Norvège est le pays où on vit le mieux au monde...Mystère d'agence onusienne passant leur temps à pondre des rapports qui ne veulent rien dire ou alors la Norvège serait un pays où le froid ainsi que la rigueur et l’étroitesse d'esprit de la société(dixit S.)fait qu'on fuit la Norvège!!!
Alors notre grand gaillard est venu dans un premier temps s'installer à Sélaphum avec sa nouvelle femme après avoir été marié une première fois à une femme de Chang Raï(il aurait tout perdu,maison,mariage etc..sinistre litanie).Il a alors vécu tant bien que mal traficotant avec ses ordinateurs mais un jour le couperet tomba,plus d'argent,l'arnaque internet de voyage virtuel ne fonctionnant plus,un retour au pays s'imposait!il empruntera de l'argent pour tamponner son passeport hors visa(over visa)depuis presque deux ans,grâce à l’intermédiaire de maffieux norvégiens de Bangkok et de policiers véreux..On se quitta et la possibilité d'un retour autant de la personne que de mon argent d'ailleurs n’était pas évident du tout!!!
Mais environ deux ans et demi plus tard il revint,triomphant"plein de sous"il avait vendu un bien immobilier,mais surtout avait obtenu une pension d’invalidité de l’état norvégien....A vie...100 000 baths par mois(2000 kreuns)..La belle vie quoi,plus de soucis,trois à quatre fois le salaire d'un professeur des écoles..Pas mal l’état providence...Il construisit une maison pas loin de Sélaphum,petite,non ostentatoire,et pour pouvoir rester peinard en Thaïlande,se mariât avec la femme,sésame du visa,qui le fit migrer une première fois en terre d’i-san. Il repartit avec elle,finaliser sa situation en Norvège puis revint tranquille,s'installer et profiter de sa situation de "pensionné".L'histoire aurait pu s’arrêter là mais cela n'aurait pas été une histoire!!!Mais les ennuis commencèrent,deux grandes filles du premier mariage de sa femme coutaient chères pour les études,le frère de sa femme au crochet de sa sœur et une sœur toujours à demander de l'argent pour d'improbables business,ont commencé à l’émoustiller mais des 100 000 baths,il en restait largement pour vivre très confortablement...Mais la sensation de se sentir inutile ou tout simplement le désir de travailler ,on fait que S. s'est mis en tête de monter une petite boite de taxis,transport VIP avec un minibus pour les Farangs de Roi-Et qui devenaient de plus en plus nombreux..Pourquoi pas?Son propre véhicule à la location,et puis l'escalade,achats de deux voitures et scooters pour compléter le parc à la location....Ah une chose que j'oubliais,tous ces achats de véhicules furent fait bien-sur à crédit. Au début tout roula correctement dans tous les sens du termes mais la valeur des crédits et les frais dépassaient déjà les 100 000 baths de pension mensuelle,même si l'argent rentrait toujours suffisamment pour vivre correctement...Dans un même temps avec sa femme propriétaire de la société(eh oui précision importante),leur relation se dégrada car le business la dépassait largement et S. ne manquait pas de le lui dire....Et puis S. avait une grande "goule""je suis le plus fort le business ça m'connait"disait-il mais des jaloux(il y avait une autre agence de voyage à Roi-Et mais celle ci 100%thaï) thaïs ou farangs l'ont dénoncé,pas de permis de travail!!!!Sa femme de petite envergure ne pouvait pas vraiment le défendre alors un bon "avocat"lbien attentionné)lui conseilla par une augmentation de capital et d'une garanti de société plus étendue d'avoir la possibilité de s'attribuer des visas de travail. Ce fut fait. A l’entendre,il pouvait même embaucher deux autres farangs,la merveille. Il voulu acheter l'autre agence de Roi-Et qui comme par hasard fut à vendre au même moment. Il avait même prévu d'embaucher un autre ami de Sélaphum...mais qu'il n'embaucha jamais....Trois mois plus tard il loua deux de ses voitures à des thaïs à qui il avait déjà loué des véhicules pour une journée par ci par là,mais ce coup ci pour une semaine..Les thaïs et les deux voitures ne revinrent jamais..Perdus à jamais. Il voulu alors renégocier les prêts avec la compagnie Toyota mais elle ne voulut rien savoir,de plus l'assurance vol qu'il lui avait vendu ne couvrait pas le vol dans le cadre d'une agence de location....Hic....Il vendit son premier véhicule,le pickup pour pouvoir couvrir les frais et puis "pa ta trac"eh oui on est en 2009,la crise mondiale,la Norvège décident de couper de 70%les pensions des norvégiens habitant à l’étranger..La pension passa de 100 000 à 30 000 baths..Un bon conseilleur(un autre avocat ou un "bon pote") lui dit "avec ton minibus va bosser a Phuket tu verras là bas ça marche",il partit et à l'avoir entendu tout était bien,enfin pas si bien que ça puisqu'il décida de rejoindre sa terre natale et tenter de retrouver la valeur de sa pension d'antan....Il reviendra il y a cinq mois,Phuket avec le minibus,super à l'entendre,sa femme le lâchait déjà depuis un bon moment et cela l'aurait bien arrangé mais attention si il y a divorce il faut compensation....et surtout ne pas laisser de dettes car les dettes courraient toujours....et puis la semaine dernière,au coin d'une rue de Sélaphum S. avec sa femme sortaient d'un restaurant thaï vendant du Khao Man Khai se crêpant le chignon pour savoir qui allait payer l'addition des deux assiettes...50 baths...
Ils revenaient en I-SAN vendre le minibus,plus d'argent pour un billet d'avion retour chez maman en Norvège,de plus les impôts lui réclamaient une somme qu'il ne pouvait payer,peut-être aussi pour solder les dettes,tremblant de partout,désorienté S. donnait l'impression d'avoir fuit Phuket,la mafia des taxis de cette ile ne voulait peut-être plus de lui?Ou avait-il affabuler sur le business sur l'ile du sud?A entendre sa femme qui elle avait ouvert un stand de cuisine I-SAN,elle n'avait même pas le temps de manger tellement elle avait de clients!!!!Il me dit qu'il partait pour un temps indéterminé peut-être pour toujours!!!!fin de chantier!!!
Je me disais au fond de moi-même,encore une histoire où l'argent du farang est venu grossir le PIB de la Thaïlande,même pour les plus aguerris comme S.(à l'entendre)pas facile tous les jours le pays du sourire.
Alors pour ceux qui aurait suffisamment d'argent pour vivre peinard en Thaïlande,pas de business sinon l'argent va partir encore plus vite que si l'on ne fait juste que vivre ici,et surement ne subirons nous pas alors une désillusion que l'on croyait être celle des autres et non sienne!!!!
Bon voyage S. refait toi une santé à tous les niveaux,même si tu auras très froid plus froid que moi,mais tu es aguerris,tu es viking non? et revient,le cœur chaud et regonflé à bloc,humble et peut-être moins fanfaron,pour simplement vivre et profiter de ce magnifique pays qu'est la Thaïlande mais qui à sa face cachée ,même en I-SAN !!!!
PAILLE KHEUNDHEU!!!!!
Et pour se réchauffer les cœurs et les corps,un soleil bien chaud qui se lève sur la rizières!!!




Paperblog


Commentaires

Salut Jeff,
une bien triste histoire que tu nous racontes là... mais elle va dans le sens de ce que j'avais déjà lu ailleurs : la Thaïlande n'est pas un pays où il faut investir un bath, surtout lorsqu'on fait partie des "petits bras"... et cela même si on a une grande gueule... ou plein de diplômes...
Ce récit devrait calmer les ardeurs des entrepreneurs en herbe... En tous cas en ce qui me concerne, cela finit de me convaincre que la seule recette pour vivre heureux au "pays du sourire", c'est de se contenter d'y dépenser ce que notre pays nous verse après une vie de labeur en France. Quand à l'investissement il devrait se limiter au strict nécessaire... Et l'affectif c'est déjà pas mal...
Espérons au passage que "le mec qui accompage Carla" n'aura pas l'idée d'imiter le gouvernement norvégien et de réduire les pensions de retraite des expatriés... Déjà qu'en Polynésie il a supprimé la majoration des retraites (+ 65 %) d'un coup de hachoir, qui bien qu'en partie justifié, aurait nécessité des ajustements au cas par cas car il a généré bien des injustices sans toutefois mettre un terme à certains abus...

Bravo pour ce récit, bien émouvant et très réaliste, où derrière ton style très "nature" que j'aime beaucoup (t'as vu j'ai mis des guillemets à nature !) avec ce mélange d'humour et de sérieux, on sent une générosité réelle pour les potes!...
Bonne continuation à toi et aux tiens !

Par un anonyme, le mercredi 12 janvier 2011.

... j'ai oublé de signer : Jean Luc... Maintenant c'est fait !

Par un anonyme, le mercredi 12 janvier 2011.

merci J-Luc,une triste fin certes mais je t'assure que le cheminement de cette histoire fut très joyeuse(heureusement tout de même!!)Les nombreuses alertes auraient du lui servir de leçon???mais souvent plusieurs "couches" s'avèrent nécessaires!!A bientôt!!

Par farang-isan, le mercredi 12 janvier 2011.

Je ne retiendrai que la fin heureuse de cette histoire !!! et si j'ai bien compris je dois te dire : Bienvenu en France très bientôt à toi et à ta famille !!! Gros bisous Mamie

Par un anonyme, le vendredi 14 janvier 2011.

Merci Mamie!!!!

Par farang-isan, le dimanche 16 janvier 2011.

Ecrire un commentaire

Tout le monde peut publier un commentaire.