Le SIDA en THAÏLANDE...

le lundi 06 décembre 2010.



Mercredi dernier,le premier décembre,alors que nous étions au sein de l'ambassade France à Bangkok,il était aussi le jour de la journée mondiale de lutte contre le SIDA.
En Thaïlande cette journée ne passe jamais inaperçu,car le pays a été touche de plein fouet par la pandémie dès le début des années 90.A ce jour plus de 600 000 thaïlandais en sont déjà morts,et les estimations montrent qu'il y aurait actuellement encore plus de 800 000 thaïs séropositifs....Depuis les premiers cas recensés,il y aurait eu plus de 500 000 morts,et aujourd'hui encore 35 000 en meurt tous les ans.
Par contre,la Thaïlande a évité le pire car le sida aurait pu devenir la première cause de mortalité au pays. En fait le mode de vie des thaïs et leur rapport au sexe aurait pu être le facteur d'une catastrophe annoncée. les thaïs sont volages,la prostitution quoiqu'officiellement interdite est très rependue et pas seulement dans les endroits répertoriés comme étant les hauts-lieux du tourisme sexuel où de nombreux occidentaux mais aussi chinois,japonais,sans compter les hordes d’américains et hommes du moyen-orient,viennent chercher du sexe tarifé « discount ».Les bordels,et autres karaokés, »salons de massage » sont nichés dans chaque recoin du pays et les thaïs en usent énormément. ils adorent ça....Il y a aussi la prostitution masculine qui est très rependue,comme je le disais le rapport au sexe en Thaïlande est très « libertin »les gays et katoys(travestis)sont légions dans tout le pays..vous y ajoutez une population de toxicomane importante et vous avez le cocktail explosif pour que le sida fasse des ravages dans tous les coins du pays...en 1990,il y eu 120000personnes « détectés)séropositives....Aujourd'hui j'oserai dire seulement 13 000!!!Comme quoi les mœurs ont bien du changer au pays du sourire..
Les jeunes sont encore désormais la population la plus touchée,oubliant les risques que les plus âgés ont eux largement évalués!!!

Comment ont-ils réussi à éviter le pire?
D'abord une volonté politique fut de mise très tôt ,si la pandémie avait continué ainsi ,les forces vives de la nation(la main d’œuvre bon marché) aurait été décimée et l’économie qui reste la préoccupation principale des dirigeants en place en aurait pris un coup dans l'aile,plus de main d’œuvre,plus d'investisseurs étrangers et oublié la volonté de devenir une nation tel la Malaisie ou Singapour!!!
Alors ils ont commencé par la prévention

Record de la plus grand chaine de préservatifs,campagne promotion
et un suivi des travailleurs du sexe,avec l’imprégnation des esprits de l'usage du préservatif et cela a relativement été intégré dans l'esprit des filles et garçons de « la filière sexe »puis il y a eu la prise en charge des malades et très rapidement avec la mise en œuvre de programme de dépistage et de formation de médecins mais aussi de la fabrication de médicaments génériques à usage pour la trithérapie(ils ont été les premiers à « craquer »les licences des grands laboratoires pharmaceutiques) .Malgré tout le coût restait élevé même si cela coutait 10 fois moins cher qu'en occident...un traitement pouvait représenter plus de 30% d'un salaire mensuel..
Alors MSF(médecin sans frontière) a mis le paquet en distribuant les traitement et très rapidement le gouvernement a mis à disposition gratuitement(en 2003)le traitement. Ils ont aussi surtout mis en place le traitement des femmes enceintes pour empêcher le passage du virus de la mère à l'enfant...Certes les mères ont laissées de nombreux orphelins(près de 1 million)mais en bonne sante,pris en charge par leur famille respective mais comme les familles l'avaient toujours fait depuis les migrations des travailleurs vers les villes,principalement vers Bangkok.Bien-sur cela reste encore largement tabou aujourd’hui. On ne crie pas sa séropositivité sur les toits(en occident pareil d'ailleurs).Des gens ignorants ou des mauvaises langues,il y en aura toujours mais comme l'espoir de vivre plus longtemps rend optimiste,on en parle plus facilement,les gens en trithérapies aident les nouveaux contaminés,ils parlent entre eux..l'espoir fait vivre..
Au village depuis que je suis installé tous les ans trois ou quatre mourraient au village. Aujourd’hui,on ne met plus les malades au fond de la maison tel des parias,quand il ne mourrait pas à l’époque dans des temples qui aidaient les malades à mourir dignement alors rejetés par leur famille. Certes on meurt encore aujourd'hui mais l'age du décès a changé,désormais on meurt après 40 ans et plus et non plus à 25-30 ans. Les orphelins sont nombreux dans la rue MOO 4 de mon village,ils sont des ados désormais,espérons juste qu'ils ne reproduisent pas les comportements de leurs parents qui ne savait pas(ils ne pourront pas dire qu'ils ne sont pas au courant). Qu’ils sortent couverts car « le thaï spirit »masculin n'a pas vraiment évolué,on fornique sec en Thaïlande!!!!La prévention avait quelque peu baissée,mais des journées comme le premier décembre permettent par l’intermédiaire des télévisions avec des « sortes »de Sidaction de rappeler que le sida tue encore. La Thaïlande a réussi à inverser la tendance,certes il y a encore de l’éducation,de la prévention à faire,le chemin est long mais si personne n'avait rein fait et même si c’était pour des raisons mercantiles la Thaïlande serait aujourd'hui avec plus de 7 millions de personnes séropositives(15% d'une population qui aurait d'ailleurs commencée à diminuer) et avec déjà 3 millions de décès du à une maladie liée au sida...
La copine de ma femme,au village; est heureuse de prolonger sa vie,même si les médicaments données gratuitement,d'anciennes générations, lui ont transformés son apparence physique(les hormones mâles),la plupart des potes de Oy à Bangkok,eux,n'ont pas eu la chance de nous dire la joie qu'ils avaient de vivre un peu plus longtemps,je les ai tous connus au début de notre rencontre...ils sont tous partis...
Alors pour ceux qui auraient tendance à oublier de se couvrir le kiki faite comme le premier ministre thaïlandais qui se couvre,sans peur du ridicule,mais se pare sans problème le crane d'un chapeau de préservatifs devant tous les médias thaïs,pour la bonne cause,juste pour dire à tous:

 »SORTEZ COUVERTS ».!!!!
ALLEZ PAILLE KHEUNDHEU!!!!
Ps:je n'ai pas voulu mettre des photos de malades heureux,vivant au village,que je connais,les tabous sont encore puissants,ni des photos de ceux en fin de vie les médias traditionnels s'en chargent largement,cet article se veut juste un message d'espoir pour tous les gens qui de près ou de loin souffrent des conséquences de cette maladie. Les chiffres que j'avance,viennent de sources recoupées sur le net de ONUSIDA,MSF et ADVERT.COM.
RAPPORT ONUSIDA 2010



Paperblog

6 commentaires.

Monsieur le Président,je voudrais être française!(deuxième partie)

le jeudi 02 décembre 2010.

Nous sommes mariés Oy et moi-même depuis plus de 10 ans en France et en Thaïlande
(là c'est juste pour la blague,une photo montage nous ne sommes pas mariés religieusement,faut pas déconner).

A l’époque une année après le mariage,la France donnait la nationalité au conjoint étranger qui le demandait mais....on ne l'a pas fait et c'est vrai que nous sommes quasiment parti immédiatement vivre ici en I-SAN. En plus OY avait eu très facilement sa carte de séjour de 10 années,alors 10 années c’était bien loin mais désormais c'est après-demain...expiration le 28 février 2011..vu que pour le renouvellement de la carte de séjour il faille le faire durant les trois mois précèdent sa date d'expiration,en juin de cette année malgré tous les papiers nécessaires et la requête de ne pouvoir nous rendre l'hiver en France(ce n’était pas vrai mais on a essayer),eh bien « ce n'est pas possible »nous a rétorqué la femme de l'accueil des étrangers de la préfecture de Nantes »ce n'est pas la procédure »bon bon bon..... »vous ne pouvez pas venir?pas de problème,au consulat de France à Bangkok ils vous donneront un visa et vous ferez votre demande à votre venue en France! »nous a t elle dit..mais vu les nouvelles lois d'immigration la méfiance est de mise,et si l'ancienne carte devenait obsolète?refaire tout dans les nouvelles directives de ces dernières années(deux amis ont fait la démarche ces quatre dernières années et on ne peut pas dire que les choses soient plus faciles,loin de là) ce n’était pas quelque chose à risquer....Alors dans ma petite tête,pourquoi pas demander la nationalité pour ma femme?oui oui bonne idée et tout sera régler mais à la préfecture,on nous a dit que la procédure était longue et devait se faire de préférence sur les lieux de sa résidence donc pour ma femme et moi...LA THAÏLANDE..Au mois d'aout,la personne compétente était en vacances(le mois d'aout mois ou rien ne se passe en terre française même à l’étranger)Après quelques renseignements et par le biais du site de l'ambassade de France à Bangkok,une liste(et oui encore)était à disposition pour débuter les démarches de demande de nationalité....Tout d'abord être mariés depuis plus de 4 ans si on réside en France ou 5 ans si on habite à l’étranger,être vierge de délit quelconque et « parler le français correctement suivant sa condition sociale »(alors faudra m'expliquer le dernier point mais on en reparlera car ce dernier rendez-vous à Bangkok est pour l'entretien en français.........Il faudra prouver que l'on est bien rester ensemble,comme prouver un compte en banque en commun,loyer au deux noms,feuilles d’impôts communes etc...ou ça se complique c'est que pour notre cas;celui de Oy et moi,en Thaïlande tout est au nom de ma femme donc.....il faut garder les factures de billets d'avions si vous avez voyagé ensemble,ou une attestation d'assurance maladie(la CFE par exemple)avec facturation à l'adresse thaïlandaise ou dans notre cas ,un papier plus ou moins officiel de la police locale ou du chef du village prouvant que vous habitez bien ensemble...vous fournirez extrait d'actes de naissance français de vos enfants,le votre,celui de vos parents,la même chose du cote de votre femme que vous devrez alors traduire en thaï après avoir fait certifie conforme ces papiers officiels au ministère des affaires étrangères thaïlandais,à Bangkok,Cheang wattana road....Des copies de passeport et carte d’identité,et pour la requérante,des extraits de casier judiciaire français(demande a faire par internet ou par courrier a Nantes bureau des extraits de casiers judiciaires) et thaï(traduit)le casier thaï est à demander au sein du CBI(CENTRAL BUREAU INVESTIGATION)La cité de la police en plein cœur de Bangkok au bord du quartier Pratunam..et puis bien-sur un acte de mariage à demander au sein de la mairie où vous vous êtes maries ou au ministère des affaires étrangères,à Nantes(encore)si vous vous êtes mariés au sein d'une ambassade(c'est notre cas).A l'ambassade de France le dépôt du dossier se fait sans rendez-vous(assurez vous tout de même par téléphone que le jour où vous passerez à l'ambassade que la personne soit là)....vous regarderez avec la personne compétente si tous les papiers demandés sont là et alors vous prendrez un rendez-vous pour l'entretien en français et le dépôt définitif de la demande de nationalité(car il y aura forcement un papier manquant!)...Nous avions(enfin OY)donc rendez-vous le premier décembre à 14h30..on peut dire que le stress était bien là puisque l'on est arrivé à 12h30 devant l'ambassade,dans la chaleur de Bangkok,on a attendu et puis nous avons été reçu..le dossier était complet,Tangmoo et moi avons du nous éloigner du bureau pour l'entretien et après 20 minutes la femme nous a appelle,nous pouvions revenir...elle a donc une liste de question et certaines étaient totalement incompréhensible pour Oy,il a donc fallut par des mots clés lui faire comprendre et ça l'a fait...Ce fut laborieux mais étant donné que nous avons plus longtemps vécu en Thaïlande qu'en France et que nous parlons tous les deux en franco/thaï/ingliche/lao,la femme a donc expliqué que la condition sociale c’était ça...en effet elle ne pouvait pas parler très bien le français puisque jamais elle n'avait pris de cours,son environnement est thaï/lao,mais notre interlocutrice a décidé que le français basique de OY était acquis....nous avons signer le reçu du dépôt de dossier avec une certaine confiance,la femme qui s'occupe de ça,a très sympathiquement(en plus elle est sympa ce qui ne gâche rien)dit que la réponse devrait être.......enfin la procédure prend une année alors.....
Monsieur le Président de la république française puisque c'est vous qui allez signer le décret validant la nouvelle nationalité de ma femme,elle veut être française pour être peinard si...un jour...enfin pour se rendre en France en pleine liberté avec son fils français,voir les amis et la famille de son mari et pourquoi pas peut-être un jour pour y vivre...alors soyez clément et j’espère bien que vous signerez la validité de sa nouvelle nationalité.
Elle aura alors la double nationalité..


le problème de la carte de séjour n'est donc pas régler et nous devrons nous rendre en France avant le 28 février de l’année prochaine...Il fera froid non???oh on se couvrira..en attendant on est revenu au village où le frais est là,le fromage des derniers jours de Carrefour/Bangkok(ils ont finalement vendu au groupe français Casino,ici BIG C) ont rempli le frigo..à BANGKOK,on a croisé l'ami Patrick de Paris,il s'installe dans la capitale pour donner des cours privés de français à deux gamins thaïs de très très bonne famille dont le père français ne leur a jamais parle en français:::bizarre;vous avez dit bizarre,!!!On aura eu le plaisir de rencontrer Michèle,blogueuse,dans mes favoris et surtout écrivaine(pas comme moi)..Charmante avec son ami thaï,un couple vraiment sympa..On aura aussi croisé JLM,aficionados de nos blogs(à Michèle et moi)et qui a le désir de venir s'installer au pays en compagnie de sa charmante amie thaï..Un passage à la librairie”carnets d'Asie au sein de l'alliance française,danq Satorn Taï pour une moisson livresque,On aura passer une grosse soirée avec l'ami Hichem,vieux potes de l'i-san et habitant désormais avec ses trois enfants et femme au sein de la capitale..Trois jours avec plein de rendez vous,du stress,enfin un séjour à Krung Thep(la cité des anges)où les anges passent parfois....le calme du village par contre n'a pas changé,notre pauvre petit Balou,notre petit chien n'a pas résister aux roues d'un minibus,
Ciao Balou!!!

ce matin j’étais à l’école pour la cérémonie de la fête des pères(en Thaïlande c'est le 5 décembre jour anniversaire du roi)où les petits bouts de choux ont dans un joyeux bordels offert une couronne de fleur à leur papa en se prosternant trois fois devant eux(ça impressionne)on a manger avec les quatre cinq papas qui étaient là car les papas ont surtout été des mamans,mamies et papis...eh,pas de jaloux???...enfin c’était bien et marrant....Alors désormais après les courses à la capitale,une bonne bouffe avec les potes est de mise...Aux fourneaux.
Paille kheundheu!!!!



Paperblog

6 commentaires.

Monsieur le Président,je voudrais être française!(première partie)

le jeudi 02 décembre 2010.

Ou monsieur le policier donnez moi mon visa longue durée!!
oui oui car lorsque l'on est un étranger,et pour parler plus directement,Farang et que l'on veut rester en Thaïlande,les démarches administratives sont “on ne peut moins” draconiennes.
Tout d'abord lorsque l'on vient pour un long séjour on doit demander un “non-immigrant”visa.
On peut le faire si l'on est marié devant la loi thaïlandaise,si l'on est retraité,enfin si on a plus de 50 ans ou bien si l'on fait des affaires!!Encore que ces trois visas sont différents
le premier “NON-O M(comme married)” et
le deuxième “NON-O R(comme retired)”et
le dernier “NON-O B(comme business)”.
Dans mon cas,ayant moins de 50 ans,ne faisant pas de “BIZNESS”je suis néanmoins marié depuis plus de dix ans,on parlera donc du visa “NON-O M”.
A l'ambassade de Thaïlande en France on demande donc ce visa(la toute première fois) avec copie de l'acte de mariage thaïlandais et on doit faire preuve d'un virement équivalent à 10000euros(420000baths)sur un compte en banque thaï(le sien ou celui de sa femme,le sien c'est mieux),deux photos et le formulaire approprié à la demande et bien-sur des euros(???j'ai oublié combien).
A ce moment vous recevrez le sésame d'une année multiple entrées...vous devrez lors de votre première année en Thaïlande sortir du territoire tous les trois mois,un aller et retour par le pont de Mukdahan(par exemple) via le Laos,y rester 5 minutes puis revenir en Thaïlande et ainsi de suite jusqu’à expiration du visa. Une petite astuce,vous pourrez gagner trois mois de plus si entre 2 et 5 jours avant l'expiration de votre visa vous repassez encore une fois une frontière a votre ré-entrée on vous tamponnera trois mois de plus!!...
A ce moment là vous êtes déjà en Thaïlande depuis 15 mois mais vous adorez ce pays et vous voulez y rester encore et encore ;vous devrez alors soit retourner en France et refaire le match ou vous pourrez demander une extension de visa d'une année..Vous devrez vous rendre dans une “immigration office”pas n'importe laquelle mais celle dont votre province de résidence est assujetti...
La première fois que j'avais demandé cette extension,on ne pouvait la faire qu'à Bangkok puis le nombre d’étrangers croissant au pays on a du aller à Mukdahan et depuis deux ans désormais,si l'on vit dans la province de Roi-Et,on doit aller à Amnat Charoen,le bureau de la police d'immigration étant au quatrième étage du bâtiment de la police provinciale d'Amnat Charoen...Donc vous avez trouvé le bon endroit alors il ne faut pas oublier quelques papiers essentiels à l'obtention du sésame...
Tout d'abord prévoir 1900,00baths que vous payerez à la fin de la demande d'extension de visa(vous donnerez alors 2 billets de mille et oublierez les 100 baths de monnaie, « on apprécie!! ») Emmenez aussi deux photos d'identité de 4 sur 6 cm,ressentes.
Vous devrez remplir les deux formulaires appropriés et présenter les papiers suivants:
photocopiez tous les papiers demandés deux fois:
Acte de mariage thaï.
Certificat de mariage ressent(à demander au sein de n'importe quelle maison de sous-district).
Acte de naissance thaï si il y a des enfants,
Deux fois deux photos(ressentes) de votre maison,
Un plan situant votre maison,plan que vous devrez faire à main levée devant l'officier,
Une preuve de revenus,soit une lettre de votre banque thaï prouvant que vous avez un minimum de 400000baths sur votre compte et les photocopies des pages du livret de banque de l’année écoulée(ils veulent vérifier si vous n'avez pas juste déposer les 400000 la veille de la demande et donc vérifier les mouvements de celui ci),soit un papier de votre banque française ou caisse de dépôt prouvant que vous bénéficiez de ce minimum de revenu(en l’occurrence 40000baths/mois)cette lettre doit être traduit en thaï et certifiés par les services de l'ambassade de France.
Vous devrez photocopier(deux fois n'oubliez pas)la carte d’identité thaï de votre femme,
photocopier aussi les pages du Tabien Ban(littéralement livret de maison;équivalent du livret de famille mais délivré ici en Thaïlande par numéro d'habitation,en effet les familles peuvent être(et le sont quasiment toutes) recomposer ou bien,on vit souvent avec frères,sœurs,cousins etc...) les pages a dupliquer sont celles où l'adresse est mentionnée,celle où le nom de votre femme apparait et bien-sur celle où les enfants;si il y en a,apparaissent ,
et n'oubliez aussi les photocopies de la premières page de votre passeport,de la page où apparait le dernier visa NON-O dont vous êtes en train de demander l’extension quoi!!et si vous vous avez fait dans le passé d'autres extensions photocopiez les pages concernées.
A ce moment vous êtes parfait,mais l'officier devra lui aussi remplir des papiers(assis en face,vous le regardez et compatissez)Pour accomplir correctement son travail, il vous demandera entre autre comment vous gagnez votre argent(précisez que si vous devez payer des impôts que vous les payez en France(d'ailleurs l'ambassade de France n'oubliera pas de vous le demander aussi,ce sera à vous de choisir où vous voulez payer si vous devez en payer bien-sur),il vous demandera de quelle religion êtes vous,il demandera aussi à votre femme ce qu'elle fait et combien vous lui donnez(si vous lui donnez quelques choses bien-sur mais vous lui donnez non?ah ah.....)
Une fois tout bien rempli,signez et contre-signez..
A Amnat Charoen(mon office à moi) il vous donnera une première extension de 5 semaines environ permettant à votre dossier de partir dans “je ne sais”quel méandre de l'administration de la police d'immigration qui renverra les papiers à la date buttoir(téléphonez tout de même 3-4 jours avant la date fatidique pour savoir si c'est bien arrivé à l'office dont vous êtes dépendant..)et là;si tout va bien on vous tamponnera le droit de rester sur le territoire une année supplémentaire..
vous ne serez plus obligés de sortir du territoire,il vous faudra juste tous les 90 jours envoyer par la poste(par speedpost EMS c'est recommandé) à l' »immigration office » dont vous dépendez(joignez photocopies de vos pages de passeport et une enveloppe timbrée au tarif normal à votre adresse)
ou alors déposer directement(dans n'importe quelle office de l'immigration du pays) la forme TM47 prouvant que vous êtes bien toujours à la même adresse...voila,presque rien,enfin presque rien,un métier tout de même être Farang en Thaïlande non?
Ah j'oubliais si durant votre extension de visa vous voulez quitter la Thaïlande pour un voyage en dehors des frontières,n'oubliez pas de souscrire un RE-ENTRY VISA,simple entrée pour 1000 baths ou multiple entrées à 3800 baths pour ne pas perdre le bénéfice de votre extension(si vous oubliez et vous repassez la frontière tel »finger in the nose » vous aurez la désagréable surprise de voir l'officier de l'immigration vous tamponner un 15 jours de visa si vous venez de rentrer par voie terrestre ou 30 jours si vous entrez par un aéroport international (comme celui de Bangkok par exemple)vous aurez alors tout perdu de ce long et pénible travail d'extension de visa..Vous devrez alors tout recommencer depuis le tout début avec demande de visa NON-O dans un consulat thaï à l’étranger(si le consulat n'est pas dans votre pays d'origine,on ne vous donnera alors que trois mois de visa NON-O,au Laos par exemple!!
Pour décrocher une année ce n'est que dans votre pays de naissance)
Voila donc les tribulations d'un Farang dans les administrations thaïlandaises...
Ah Ah j'oubliais lorsque vous sortez du pays et revenez avec tout le toutim,sans avoir rien oublier,votre certificat de résidence,le TM47(90 days)devra être remis à votre « immigration office »ou n'importe quelle « immigration office » du pays,(ce qu'il compte,c'est de la faire dans les temps à une semaine avant ou après le date buttoir) 90 jours après la date de votre dernière entrée sur le territoire..
Si vous oubliez,par hasard, ou déposez votre “formTM47”en retard,sachez que vous écoperez d'une amende pouvant aller jusqu’à 20000baths....Ouf...pas facile d’être Farang en I-SAN non?
mais alors qu'est ce que cela a bien avoir avec le titre de cet article...peut-être la complication que les administrations aiment prodiguer pour certaines demandes officielles...
Nous revenons de Bangkok pour achever le dernier volet de la demande de nationalité de Suchawadee Beutheret(OY),

femme de Jean-Francois Beurtheret(c'est moi!!)

citoyen français né en France de parents français et mère de Jeffrey Beurtheret,citoyen français(et thaï aussi par sa maman) ,

né lui aussi en France de mère thaïlandaise(OY) et père français(MOI)..Alors.....On est parti le 28,rendez-vous le premier décembre à l'ambassade française

à Bangkok et.....et...suite dans le prochain article..
Paille kheundheu!!!!
PS:J'ai bien eu mon extension comme dab comme quoi...



Paperblog

10 commentaires.

La route du riz!!!

le samedi 27 novembre 2010.

Si nous sommes désormais bien installés dans la saison sèche et par extension au sein de la saison fraiche,nous pourrions dire que nous sommes aussi dans une période »studieuse ».
Tout le rythme du village qui habituellement est plutôt désordonné,depuis une quinzaine de jours comme dans un grand élan commun tout le monde se lève tôt ,se couche tôt,voire très tôt,et entre temps travaille dur dans la rizière!!Très rapidement,le soir,le calme s'installe dans toutes les maisons du village...Plus un bruit...j'ai même surpris le cri d'un tookey dans le lointain,ceux de la maison d'en face n'étant définitivement plus là. On peut entendre aussi le ronronnement des moissonneuses-batteuses qui,elles,n’arrêtent jamais,24/24 elles taillent le riz....

le matin,le premier sur le pont est mon voisin qui faisant pétarader sa vielle moto des 4/5 heures du mat',part dans ses rizières...Les anciens,car il n y a bien plus qu'eux qui coupent encore le riz à la main,se rendent au turbin vers 6/7 heures à la fraiche..

D'autres,par équipe,attendent que le pickup d'un contremaitre les emmène sur rizières pour les ramener au coucher du soleil,éreintés avec une seule envie,se doucher,manger et dormir!!!
Les petites exploitations,comme celle de la famille,on travaille en famille,à deux ou trois,les weekends aidés par les enfants qui arrêtent l’école,et avec un peu de chance quelques relations venues de Bangkok,délaissant leur travail à l'usine, pour aider à la moisson. La famille de OY ne vend pas le riz,le gardant pour la consommation annuelle,le font sécher sut route ou à la ferme,



pour le conserver dans son écorce et en avoir pour toute l’année!!Lorsque l'on voudra du riz, on ira à "l'égraineuse" mécanique du village,retirer l’écorce d'un sac de 50/60 kilos et ainsi de suite tout au long de l’année. D’autres n'auront pas cette chance,obligés de vendre rapidement le riz pour rembourser les dettes en cours,ou alors ils auront la chance d'avoir du surplus et pouvoir faire un petit bénéfice et les très chanceux le garderont,stockés dans les greniers à riz pour le revendre au moment où le prix du riz sera au plus haut!!Certains battent encore le riz à la main mais c'est très rare,après l'avoir couper ils le mettent par petit tas


et la plupart du temps,une batteuse mécanique sur roues

vient dans le champ pour l'égrainer. Ensuite direction en camion


vers les multiples petits grossistes

qui achètent le riz avant de l’expédier au sein des grandes coopératives régionales. Ces petites unités s'occupent du séchage

et payent cash au cours du jour(le riz au jasmin,15,50 le kilo ce matin,le riz gluant 15,00 et le riz pour bétail,farine,alcool 8,00 baths du kilo).

On peut voir alors sur les routes d’énormes camions chargés a bloc apportant le riz vers les énormes entrepôts de conditionnement.


Il partira vers le port de Siracha pour être exporté dans le monde entier,car rappelons que la Thaïlande est le premier exportateur mondiale de riz..D'ailleurs voyez du kilo à 40 centimes d'euros pour le paysan d'ici,le riz du plateau de l'I-SAN (« Le taureau ailé »le plus cher) sera alors à plus de 6 euros le kilo sur les étals des supermarchés français....
Alors à qui ça profite le plus????
Bon ce n'est pas le tout le riz m'attend....non non je plaisante,comme je leur répond à chacune de leurs invitations à (ma khiio khao!!)couper le riz 
»je ne peux pas ,je ne sais pas,je ne suis pas né ici!! »
Quelle mauvaise foi le farang-isan et puis il ne faudrait pas leur donner de mauvaises habitudes....
Paille kheundheu!!!



Paperblog

8 commentaires.

LE LOY KRATHONG et autres festivités!!

le mercredi 24 novembre 2010.

Dans ce magnifique pays qu'est la Thaïlande,il y a une constance que l'on remarquera au fil du temps,c'est la durée des festivals,enfin des festivités lorsqu'il y en a!!!
En effet lorsque ça débute,on a l'impression qu'on ne saura jamais lorsque cela se terminera!!
Le Loy Krathong ...Ce festival qui a lieu lors de la pleine lune du douzième mois lunaire n’échappe pas à la règle. Cette fête qui date du temps(vers le treizième siècle) où les rois de Thaïlande avaient fait de Sukkhothaï au nord près de Chiang Maï,la capitale de leur royaume .Il est vrai que si l'on est dans le nord du pays à ce moment là,cette fête est plutôt grandiose et donne lieu à de réels déploiements de lumière en tout genre,de montgolfières et rassemblement de populations impressionnant!

Mais on trouvera dans tout le pays de grande réjouissance,,
En ce qui nous concerne,du coté de Sélaphum,ce festival a tout de même duré quatre jours car d'autres fêtes sont venues se greffer sur cette grande fête(oh la la!! pas de chance..)....
Cela a donc commencé le vendredi19 où l’arrivée massive de Farang dans notre coin paisible d'I-San a marqué le début des « hostilités ».
En effet mon Ami de Noirmoutier,Greg

arrivait du coté de Sélaphum avec famille et amis,tout de même une dizaine de personnes...



La famille de sa femme(thaïlandaise),mais surtout elle,avait décidé de faire le BOUM KATIM comme cela s’était fait le dimanche précèdent au sein du temple de Pangkhan. Offrandes à trois temples de quelques argents(beaucoup) et gongs de prières....Le vendredi c’était donc les préparatifs avec petit karaoké pour commencer la fête et distraire les invités..
Le lendemain ce fut le point d'orgue avec des moines en pagaille qui ont largement récités de nombreux mantras toute la matinée..
Il avait fallu aussi faire à manger pour les nombreux invites et le cochon était à l'honneur..

L’après-midi un tour de village en musique,avec fanfare à l'issanaise,accompagné des photos des défunts(je rappelle que le Boum katin est une fête dédiée à ceux qui sont partis)en l'occurrence le père,grand père et oncle ,ainsi que la farandole de la famille,des amis,des voisins,des villageois,était de mise(il y en aura une autre le lendemain pour clore la fête).



Après le tour du village et le rassemblement des troupes,et malgré la fatigue,la soirée serait chaude...

Toute fête est ponctuée d'un Molam.(quand même)..ça dansera jusqu'au petit matin....



Le lendemain,le dimanche ce fut le tour des temples pour la distribution des offrandes et quelques plats supplémentaires pour bien terminer la fiesta. Un tour de village et tout le monde pouvait rentrer mais ce dimanche était surtout le Loy Krathong....Avant que tous se rendent près d'un point d'eau pour libérer les petites embarcations et formuler un vœu(au village,les enfants le font à la rivière;c'est très bon enfant),



ce jour est aussi jour de procession avec des chars,


mais aussi le concours des miss.


Oui ce jour on élit les futures miss district,sous district etc..pour un jour aller peut-être concourir le prix de miss Thaïlande puis.......
Ensuite au fil de la soirée on dépose les petites offrandes


Là Boubou mon poto,il y a déjà plus de quatre ans,formulait-il déjà peut-être le vœu de rencontrer une certaine Lolo ou....?
Et cela se termine par de grand,grand Molam,concert live avec spectacle humoristique qui vont au bout de la nuit....




Dont voici quelques extraits.




Le lundi on aurait pu se reposer mais un bref retour était de mise(jour de marché à SE)...
ce fut donc quatre jours de fêtes avant un rendez-vous du renouvellement de visa(pour moi!!) pour pouvoir vivre ici et....pas de problèmes malgré une légère fatigue et surement grâce à de nombreuses années de pratiques j'ai passé « l’examen » brillamment..
Dans trois jours on ira à Bangkok pour un autre « examen »,Oy verra sa demande de nationalité française entérinée et nous devrons attendre une année avant une réponse positive ou....
NON NON NON,je n'y pense même pas,on a commence à faire des offrandes au Bouddha alors...... En attendant et puisqu'il faut se reposer un petit peu tout de même..
Paille Kheundheu!!!!



Paperblog

2 commentaires.

Après la Mousson,la Moisson!

le vendredi 19 novembre 2010.

La mousson est belle et bien terminée,et même si elle fut en retard,elle a emmené avec elle la vie,le renouveau et surtout l’épanouissement des cultures de riz...en I-SAN c'est primordiale et même si certaines régions ont été touchées par des inondations et la perte des récoltes,autour de Pangkhan,tout s'est bien passé!!
Il en aura fallu des millions de litres d'eau pour en arriver au jour d'aujourd'hui!!!
On va d'ailleurs faire une petite piqure de rappel et revenir un peu plus de trois mois en arrière.
On a donc commencé par le semis dès les premières pluies,

ensuite les semis ont été repiqués,il y a environ 120 jours..


Il y a 15 jours les fleurs de riz sont devenues grains

et aujourd'hui de ces belles rizières de tous les verts possibles

il n'y a plus que du jaune à perte de vue....

la récolte doit donc se faire et on peut croire que tout le monde y participe,c'est vrai mais la main d’œuvre est rare et comme sur cette photo,c'est plutôt surréaliste,des étendues de rizières avec deux coupeurs et juste derrière la grosse machine qui avale des mètres et des mètres de rizières....




Alors on coupe son riz pour le sécher et le garder ou pour le vendre directement a des grossistes privés,qui se sont installés un peu partout ces dernières années..La fin de semaine est la fête du Lok Khatong avec le moment crucial des petites embarcations que l'on met sur l'eau en proférant des vœux et là,beaucoup de monde monte dans les villages;non seulement pour la fête mais aussi pour aider à la récolte du riz..Les machines sont de plus en plus nombreuses mais cette tradition perdure,cela permet de vendre le riz presque deux fois plus cher aussi;la coupe à la main abime moins le riz,alors attendons,nous verrons bien..
Paille Kheundheu!!

La gazette de Pangkhan:cet article manque sensiblement d'inspiration mais les frasques ventilatoires et les matins plus que frais ont fait qu'une sinusite carabinée s'est invitée dans ma petite tête,et par conséquent une poussée sur ma mâchoire supérieure m'a lancé une rage de dents des familles,même s'il ne me reste que très peu de dents,une suffit pour anéantir toutes acrobaties verbales..hic..

Paperblog


4 commentaires.

"on est là pour voir le defilé"*

le mardi 16 novembre 2010.

L'avantage lorsque l'on fait de longues balades en vélo,c'est qu'on a le temps de penser ,du moins autant qu'admirer le paysage..
C'est vrai que le paysage,je pense bien le connaître maintenant,mais je suis toujours surpris de ces oiseaux que l'on croise au détour des chemins,des drôles de bêtes aussi parfois et puis bien-sur les gens qui me connaissent..depuis le temps...
Je m’arrête souvent,non seulement pour prendre des photos mais aussi pour parler.
Tailler le bout de gras quoi!!!.
Ce n'est pas facile des fois mais j'essaye de me concentrer sur la conversation et la plupart du temps à grands renforts de geste,l'incompréhension devient lumière. 
»AH OUI!!!! » »BIEN-SUR »(« Cap pong »)..
la grande majorité connaisse mon nom,même ceux que je n'ai jamais rencontrer(enfin je pense,je ne peux pas tous les connaitre ou m'en souvenir)!!C'est plus facile pour eux que pour moi de se rappeler du seul Farang du quartier...Lorsqu'ils sont en moto avec leur tenue de camouflage,imaginez,façon Touareg pour se protéger de la chaleur et du soleil,comment voulez vous que je les reconnaisse??!!!Alors je souris et je répond par de grands gestes comme si je les avais reconnu!!!
Alors toujours sur ma bicyclette lorsque mes pensées me submergent,j'ai désormais toujours un calepin avec moi pour m'en souvenir,(auparavant les pensées s'accumulaient et j'en oubliais la moitié)
En reprenant les chemins oubliés lors la mousson,désormais praticables,je repassais dans des villages qui ne m'avaient pas vus,moi et ma monture depuis longtemps!!!!Et je me disais,que je devais être bien intégré depuis le temps puisque les chiens ne remarquaient même plus mon passage alors qu'au début de mes virons,je vous explique pas les bastons que je devais prodiguer envers certains cadors des villages..
Plus je pédalais et plus j’étais satisfait de cette remarque.
Si les chiens me reconnaissaient,m'acceptaient,alors je faisais parti de la communauté non???
Il y a forcement une limite à cela,parce que je suis français,européens, 
»BOK SIDA »en Lao »
FARANG »en Thaï
mais de moins en moins.
La distance et le nombre d’années font que j'ai largement décroché des préoccupation de mes concitoyens français..Oh j'essaye de m'y intéresser par l’intermédiaire des médias et des nombreux contacts que j'ai encore en France mais j'avouerais que ça me passe très haut dessus de moi ou en dessous voire par les cotés,enfin vous choisirez par où cela doit passer!!!
D'un autre coté les villageois de Pangkhan sont très imprégnés de l'esprit de communauté...Les fêtes de « Boun Katin »par exemple,les fêtes en général où ne pas y participer seraient très mal vu, marquant alors le désir de s’évincer de la communauté....
Et moi dans tout ça!!!A chaque fête et évènements on me demande de venir(aux dernières élections municipales on voulait même que je vote, leur expliquant que je ne pouvais pas,ils voulaient tout de même pour la symbolique que je le fasse,chose que j'ai refusé par souci d’être toujours le pote du gagnant ou du perdant,on ne prend pas de risques hein?)
On me demande donc de venir,de participer et je ne vous cacherais pas que je n'y vais pas à chaque fois,mais on me pardonne,car je ne suis que Farang tout compte fait et je le serais toujours,mon fils est bien le Farang noï(petit farang)malgré sa maman bien lao par contre!!
Je ne sais pas dans quelles mesures et pour combien de temps je le serais plus ou moins dans le cœur de chacun..mais je le resterais de toute façon plus ou moins...de toute manière si je ne participe pas à chaque évènement ,Oy,elle,y participe et c'est ce qui compte,un par famille,c'l'fait!!!
On était donc sorti de la fête du temple du Boun Katin que la saison est aussi à la fête du sport dans les écoles...Depuis une semaine,on entendait le son des tambours à l'entrainement pour que le jour du sport soit parfait,que le défilé(oui oui parce qu'il y aura un défilé,eh faut ce qu'il faut!!) se fasse en cadence!!!!!!
Le jour J la sono tonitruante était en place et si l’école est à 200 mètres à vol d'oiseaux ,tenir une conversation dans mon salon aurait été difficile sans hausser le ton...Il faut bien les encourager ces petits.... »Allez les petits »....Avant le début des « hostilités »on a donc eu le droit au défilé des classes dans les rues du village(je ne pense pas que les grandes mis à part défiler fassent du sport?).








Beng,toujours à se poiler!!!!
Tout le village a donné un peu d'argent pour les cocas et autres denrées,l’école a fourni les Capoun(spaghetti à la farine de riz),les marchands sont venus vendre leurs éternelles sucreries en tous genres,le village s'est assit le long du stade de foot


et les meilleurs dans chaque discipline iront en finale du sous-district,puis district..etc.....


Les profs avaient un petit coup dans l'aile le soir,tout le monde était bien heureux..
A quand la prochaine fête car ça n’arrête jamais!!!Finissant la journée en jouant un petit foot je rentrais par la suite en me disant »farang or not farang »enfin surement Farang-isan et puis encore bien Farangset(français)même si la France est loin de moi à tous niveaux car je m'attelais à faire du pain

et la saison des fraises débutant du coté de Chiang maï,m’incitait à faire un fraisier

pour tout le monde..tout le monde enfin la famille qui est déjà à elle seule une sacrée communauté dont je pense tout de même faire parti désormais!!!
Paille kheundheu!!!
*"on n'est pas là pour se faire engueuler,on est là pour voir le défilé!"Boris Vian
PS”les petits logos que vous verrez apparaitre désormais à chaque fin d'article sont là pour diffuser mon blog sur des sites “communautaires”de blogs francophones,un de ces logos étant là pour donner une appréciation,une note à l'article!!!

Paperblog




Un commentaire.

Joyeux anniversaire!!!!

le vendredi 12 novembre 2010.

“HAPPY BIRTHDAY TO YOU,HAPPY BIRTHDAY TO YOU ».
Lorsque vous allez deviner à qui je souhaite un anniversaire aujourd'hui,vous allez vraiment vous dire: »ça y est,il a été frappé par un grave coup de soleil ou un moustique malfaisant l'a définitivement fait basculer vers une douce folie(si c'n'est pas déjà fait d'ailleurs? ».Eh bien je vais vous le dire en mille à qui je souhaite un anniversaire aujourd’hui!!!
A MES VELOS!!!!

Oui oui à eux deux ils ont (en fait depuis déjà quelques jours)10 000 kilomètres,ils ont fait tous les villages et recoins autour de Selaphum,maintes et maintes fois!!!!
la carte des villages
A droite mon p'tit bleu de mes début avec lequel j'ai parcouru,inventorié la campagne tout autour de Ban Pangkhan,et puis le gris-noir,le jeune,à gauche,super équipé,avec un compteur depuis peu,sacoche sous selle pour y glisser l'appareil photo,mais aussi 21 vitesses eh oui!!(bon ici ça ne sert pas à grand chose,c'est plat mais...!)!!!Mon vélo bleu avec qui j'ai parcouru 7000 kilomètres n'a que 5 vitesses mais ça l'a fait,désormais il est fatigué!!
A ce jour,il sert encore pour les amis de passage au village qui auparavant se plaignaient d'aller faire du vélo avec celui de la voisine,à qui il fallait reconnaître son état délabré (pas la voisine bien-sur,quoique!!).
Aujourd'hui le vélo bleu a de beaux restes et encore de l'avenir !!!
J'ai donc pris ce matin mon vélo(le gris-noir)et me décidais d'aller vers le nouveau pont;sur la Nam Chi. Après l’échec de la dernière fois(eh les serpents et les inondations!!!),je décidais de m'y rendre par la route qui mène à Ban Potak,juste avant d'y arriver,on tourne à droite,on descend alors vers la rivière durant 3 kilomètres et là j’espérais pouvoir le passer ce p....de pont(?)pour rejoindre Ban Tako et remonter ensuite la Nam Chi par Ban Ken,Ban Cheang puis Ban Silom pour repasser la Nam Chi par le pont de la route d'At Samat et enfin rentrer au village par le chemin des rizières via la ferme familiale...Allez un petit 30 kilomètres!!!!
la carte pour le parcours
En approchant de Potak je remarquais que les rizières inondées en aout-septembre étaient de nouveau libérées de leurs eaux et labourées puis semées surement de variétés de graines de riz « Khao Na Pang ».On l'on sème à la volée sans semis et repiquage, ce qui donnera une récolte plus rapide,même si ce riz est vendu 3 à 4 fois moins cher que le « riz thaï OM MALIE »,c'est mieux que rien,il ne servira alors qu'à produire de la farine et de l'alcool entre autre!!!
Prenant le chemin,futur route goudronnée d'ailleurs,menant vers le pont je remarquais pas mal de circulation;il y a à peine deux ans,cela était surement le coin le plus sauvage des alentours,avec des terres inondables,lieu privilégié pour les oiseaux et animaux en tous genres et d'un calme;superbe...Plus je me rapprochais du pont,plus je remarquais que les anciens marécages étaient désormais des rizières bien aménagées. Alors tout près de la rivière,à perte de vue je tombais sur un gigantesque canal d'irrigation courant en parallèle tout du long de la Nam Chi,avec une grosse station de pompage pour alimenter ce canal bien-sur,et cerise sur le gâteau; une route en construction bordant ce même canal .
Arrivé au pont je laissais sur la droite le chemin par lequel j'aurais du arriver la semaine dernière mais qui un peu plus en amont était alors totalement submergé des eaux de la rivière...

Le pont était là,terminé inauguré,bénit des moines,et ouvert à la circulation.


Déjà les bus avaient ouvert de nouvelles liaisons reliant les villages les uns aux autres.

En face Ban Potak et son temple mais aussi on remarquera qu'avec le pont,les lignes électriques avaient décidées,elles aussi de traverser la rivière pour alimenter la station de pompage et surement de futures habitations.



Je passais donc le pont,chose qu'il m’avait été systématiquement refusé il y a à peine un an,à moins de graisser la patte du gardien de l’époque dont je mettais largement en doute ses réels prérogatives !!
Un gardien de pont,on aura tout vu!!
On avait,pensai-je à ce moment là,créé ce poste pour empêcher les véhicules lourds de traverser le pont fraichement terminé?Ou était ce l'ancien bateleur qui auparavant faisait passer véhicules légers,animaux et personnes aurait eu un dernier baroud d'honneur avant la disparition de son bac?
Ça m'a fait penser à une anecdote qu'il m'est arrivé il y a plus de vingt ans au Maroc où juste débarqué du ferry à Ceuta,avec Yann et deux camions,nous nous étions arrêtés à Tetouan pour passer la nuit au bout de sa futur rocade de bord de mer alors à peine terminée. Aujourd’hui cela doit être tel « la promenade des anglais »mais à l’époque,rien,et tout au bout de celle-ci,on avait installé notre mini campement pour la nuit,au milieu de nul part..Après une ou deux heures un homme était arrivé en compagnie de quelques chèvres et s’était planté là,comme ça, près des camions!!On lui avait demandé au bout d'un moment ce qu'il faisait ici,le menton appuyé sur son long bâton de berger à reluquer nos camions et nous par la même occasion. »je suis le gardien du camping »avait-il dit. « Pas mal  et gonflé tout de même!!»s’était on dit, mais l'occasion ne fait-il pas le larron,n'est ce pas?Ne démordant pas,têtu comme ses chèvres,il voulait dix dirhams pour son nouveau job. On lui donnait alors cinq dirhams en lui en promettant cinq de plus le lendemain matin s'il gardait son poste..Pour la petite histoire,le matin il était parti,depuis combien de temps?On ne l'a jamais su,surement que cinq dirhams lui avait suffit!!
Eh bien le gars du pont me faisait penser à ça.
Avant pas de pont et maintenant un pont donc péage improvisé!!Que pour moi?..Par contre je ne pense pas que les autochtones étaient prêts à payer..Enfin désormais tout le monde passait allègrement et je m'y engageais pour tourner vers Ban Ken où au bord de la rivière près du temple,un bateau dragon attendait d’être remiser au sec en attendant la prochaine saison des challenges inter-villages!!

Reprenant le pont de Ban Silom je m'engageais sur le chemin de la rizière par Ban Somlong et je remarquais que la couleur jaune commençait à gagner inexorablement sur le vert étincelant des rizières d'il y a quelques semaines. On allait bientôt débuter les moissons. Et en effet,les premières machines étaient là,un peu plus loin des agriculteurs pompaient l'eau de nombreuses rizières pour pouvoir très prochainement attaquer la coupe du riz.....



Il commençait à faire chaud et en rentrant à la maison,je trouvais un nouveau locataire..Balou,unanimement(en fin surtout Tangmoo)nommé ainsi,pour sa ressemblance au gros ours du livre de la jungle dans la version Walt Disney(dessin animé préféré de Tangmoo).

On avait réussi à l'extirper des tétines de sa mère et de la proximité de ses huit frères et sœurs,bonjour la portée!!

Zizou,feu notre bon chien d'avant,avait surement été kidnappé par les ramasseurs de chiens de la frontière du Laos et préparé en boulettes ou ragout.

Désormais Balou sera là pour la relève. On a choisi le plus gros des huit(il sera fort pour se défendre) et c'est un mâle,ce qui nous évitera les désagréments liés à une femelle(non non je ne suis pas anti femelle),mais à la campagne,de surcroit en I-SAN où il y a du « monde »c'est-a-dire beaucoup beaucoup de chiens,je ne vous décrirais pas les nuits torrides autour des maisons,sans parler des destructions de jardins et matériels,là où une chienne est en chaleur. On a déjà donné puisqu'au début de notre vie à Pangkhan,on avait trois chiennes!!!Je ne vous explique même pas!!
ALORS VIVE BALOU LE NOUVEAU POTO DE TANGMOO.


Paille Kheundheu!!!!









Paperblog

7 commentaires.

Et la gagnante est....!!!!

le mardi 09 novembre 2010.

Comme tous les matins,le village se réveille très tôt!!!!Et il n y a pas d'exception en pays d'I-SAN!
Même le dimanche,petit à petit,les néons restés allumés toute la nuit dans chaque maison,s’éteignent. Les premières radios et hi-fi s'allument au gré des maisons. Le voisin d'en face bricole déjà entre soudure et redressement des tôles froissées. Par contre le dimanche,la maison juste derrière notre soudeur met déjà dans ses hauts parleurs des cantiques chrétiens à volume proche de la saturation....(un seul chrétien bouddhiste au village,oui oui, il est les deux,pas de problèmes,pas de formalisme en I-SAN).Au début cela avait la capacité de me hérisser le poil,des Ave Maria et tout le toutim en Thaï,c'est coton. Mais c'est comme tout,on s'habitue et le jour de la messe thaï est un repère désormais:on est dimanche,il n y a pas d'erreur...
Il y deux jours,dimanche dernier, le village était plutôt en effervescence,se préparant pour une grosse journée,sortant les garde-robes des jours de fêtes.
En effet ce mois-ci après les trois mois du « carême bouddhique »,c'est le mois du « BOUN KATIN ».Dans les pays chrétien,la Toussaint et la fête des morts étaient d’actualité,eh bien dans un pays bouddhiste,c'est au même moment le mois du souvenir des morts. On les honore,par des veilles et processions très importantes. Bien-sur,cela dépend des moyens. Les plus riches offrent à la population d’énormes Molam






qui se rependent dans la nuit dans les campagnes alentours!!On entend de gigantesque déflagration sortant des maisons où les défunts ont vécu auparavant et lorsque je dis déflagration,on se croirait proche d'un champ de bataille,les vitres et murs des maisons tremblent même si la détonation a lieu à plusieurs kilomètres!!Eh! il faut bien que les esprits des morts entendent que l'on ne les oublie pas!!Imaginez vous juste à coté de ce pétard géant!!!De quoi être sourd pour le restant de votre vie...La nuit,la musique à fond sortant des spectacles des stars locales,les pétard géants pour se rappeler de nos morts,et puis la donation,car cela va de pair..
On donne au temple,aux temples si l'on veut!!De l'argent pour finir un aménagement quelconque,des dons en nature comme au temple de Pangkhan aujourd'hui .
Un riche de Bangkok originaire de ban Kut Ruea(Kout Lua)a décidé d'offrir une voiture au temple et qui servira pour tout le village. Tout le monde est donc très énervé ce matin..Il faut tout préparer pour accueillir le véhicule et les généreux donateurs..


Cette journée sera aussi le jour des donations aux élèves méritants du village(elle a lieu deux fois par an après chaque session d'examen). En effet »le tonton d’Amérique »moine imminent et responsable d'un temple theravadha en Californie à San Diego remet a chaque meilleur élève du village dans sa classe d'age une enveloppe avec de l'argent pour l'encourager et l'aider à financer ses études.
Alors ce matin nous voilà donc en route vers le temple. Les femmes sont déjà aux fourneaux!!
L'atelier riz.
L’atelier viande hachée,
et celui du Somtam bien évidemment..
Il y en a déjà qui mange
et commence à picoler(même si l'on est au temple,on met le Lao Khrao dans des bouteilles d'eau minérale,eh!!c'est translucide.)
Moi aussi j’étais sur le pied de guerre mais les gentils donateurs ne sont pas près d'arriver..J'en profite pour faire un tour de temple.
Les maisons des défunts ceinturent le temple.

Sous ce banian les restes des moines qui ont officiés au temple.
Tiens des lingams,symbole de fertilité(reste de religion hindou?),
le dernier bâtiment du temple généreusement payé par un donateur américain.



On prépare les offrandes aux invités,là des poissons chats.

Les chefs du village et directeur d’école attendent déjà et recueillent les modestes donations en argent des gens du village..

Les marchands ambulants sont dans l'enceinte près à « faire »une bonne journée..




Les grosses bagnoles des VIP sont déjà parquées.
Les musiciens de la « fanfare »attendent à l’entrée du village pour accompagner la procession des donateurs.


En face du temple,il y a le bistrot(comme en face de nos églises non?)et les garçons picolent(comme d'habitude!) en attendant les hôtes!!!

Le bistrot fait aussi « station service »

Puisque l'on attend toujours les gens de Kut Ruea,on décide de passer à la remise des prix aux bons élèves...Le cousin moine(car tonton d’Amérique est un des cousins de Oy)n'a pas pas pu venir cette fois-ci.
Alors le premier moine du temple s'y colle..les élèves sont en attente. Vous remarquerez qu'il n'y a quasiment que des filles,5 garçons seulement sur 40 filles...

La société thaï va surement évoluer..les boys sont définitivement indifférent à l’école....
Enfin la gagnante est entre autre Tan,ma grande fille est donc l'une des lauréates,et...
.
Nung aussi, le fils de Son, taxi à Bangkok mais inscrit comme vivant au village au sein de notre maison!!..

Mes voisines seront aussi bien récompenser et deux bonnes copines de Tan..Tout le monde est content..Tan aura 1000 baths dans son enveloppe(seconde du collège,tout de même),Nung 3000 et la plus âgée,à l’université,à Bangkok aura le jackpot-10000 baths!!!!Les études ne sont pas vraiment gratuite en Thaïlande,et plus on avance plus c'est cher!!Pourvu que ça les encourage à poursuivre leurs études.....Une fois la cérémonie terminée,on attend toujours et vers 14h00(tout de même!!!)on entend la fanfare se mettre en branle....
Ils arrivent. C’est enfin l’entrée triomphale,tous accrochés au véhicule.







On fait trois fois le tour du temple en jetant des friandises pour les enfants....

et c'est le moment où la voiture devient voiture du temple...

On peut passer à table,remercier les donateurs et se quitter comme ça,certains plieront le matériel et d'autres finiront au bistrot du temple..Une belle journée quoi!!
Paille kheundheu!!!

<<Je valide l'inscription de ce blog au service Paperblog sous le pseudo jeffdepangkhan>>.

Paperblog




9 commentaires.

Chemins a risque!!!

le vendredi 05 novembre 2010.

Alors que les inondations font rages désormais dans le sud de la Thaïlande,on pourra dire que cette année le déluge de la mousson,a vraiment fait de gros dégâts au pays. A ce jour plus de 5 millions de personnes affectées par la montée des eaux,et plus de 100 personnes décédées!!!!
Par-contre en I-SAN cela parait terminé. Autour de Sélaphum,nous avons d'ailleurs été relativement épargnés et ces derniers jours je décidais de parcourir la campagne sur mon petit vélo et reprendre mes marques,retrouver les chemins d'avant la mousson,la quête,savoir!!! praticables ou non!!
Je suis donc parti principalement vers la rivière Nam Chi où il y a tout au long de celle-ci de vrai balade,magnifique,où la nature est très belle!!
la carte pour suivre cette balade
Je m'engageais direction Ban Somlong,traversant les rizières puis bifurquais vers le nouveau pont de la Nam Chi en face de Ban Tako. Plus j’avançais,plus l'eau était présente


et le chemin devenait très difficile,boueux.

Manifestement l'eau s’était retirée il y a peu de temps...et puis ce qui devait arriver,arriva!!le chemin disparut sous l'eau..

Je devais rebrousser chemin,un contournement s'imposait!!En repartant je remarquais de superbes et grandes termitières,cachées au milieu de la foret.



Je descendais du vélo pour prendre des photos. C’est alors qu'au milieu du calme ambiant ça grouillait dans le sol. Je vis un premier serpent,puis un second et même s'ils ont décampé vite fait,je prenais mes cliques et mes claques et déguerpissait au plus vite. Étaient ils dangereux,mortels ou inoffensifs?A ce moment là,la question ne s'est même pas posée,dans le doute....bye bye...je regrimpais sur mon engin et filait à rebrousse poil. Je me mettais alors à être attentif(très attentif),je ne devais pas mettre mes roues où il ne fallait pas...Y avait-il encore du serpent?j'en remarquais encore deux et les nombreux bruits aux alentours(j'ai peut-être focalisé mais...) ont fait que j'ai décidé d'aller plutôt vers le village de Ban Kout Lua,avec une traversée de rizières,ce serait mieux!!!
J'avais déjà croisé des serpents,même à la maison il y en a eu déjà trois qui se sont invités dont une fois un après-midi mémorable où la mamie bataillait avec un cobra et m'appelait désespérément pour que je sorte de ma sieste et que je viennes l'aider à calmer les ardeurs(plutôt le tuer,eh eh!!) ce serpent cracheur(pourquoi moi?)....J'arrivais alors avec mon petit balai en bambou et je me rendais compte que je ne pourrais pas faire grand chose face à ce seigneur des pays tropicaux..J'appelais le voisin,qui avec un « vrai bâton »très long et lourd,le pulvérisa à terre(néanmoins sans l'abimer,il était surement bon à déguster en soirée).
Enfin vous comprendrez que les serpents,ce n'est pas ma tasse de thé,et d'ailleurs en revenant à la maison après cette ballade matinale,j’identifiais les serpents que j'avais vu avec l'aide d’internet.
Une vipère(très dangereuse)

ou un Cat snake

moins dangereux,je ne l'avais vu que quelques secondes alors... et un petit python(tout mignon) de un ou deux mètres(lui je l'avais reconnu),
Un peu comme celui-ci.

Pas mal pour une matinée et suffisant pour moi!!
J'attendrais une décrue plus marquée de la Nam Chi pour retourner trainer mes guêtres dans cet endroit. Chacun sa place!!!Je continuais donc vers le petit village de Kout Lua et tombait sur ces grands filets chinois qui pullulent aux abords des nombreuses rivières et résurgences de la Nam Chi.
Ah ces chinois,ils sont partout,on trouve aussi ces filets jusqu'en Inde du sud,à Cochin dans l'état du Kerala!!


Toute la journée inclinés dans l'eau ,en soirée on remontra par un système de poulie le balancier et donc le carrelet pour récupérer les poissons...




Je continuais vers Ban Pochan et juste avant je tournais à gauche pour longer la petite rivière vers le temple des morts de ce même village et tombait sur une petite ferme où on cultivait le fruit du dragon,de son vrai nom Le PITAYA..



Un fruit d'origine mexicaine que les colons français ramenèrent au Vietnam à la fin du XIXeme siècle. En Thaïlande il fut plutôt rare sur les étalages mais depuis trois quatre ans on le cultive,on l’apprécie..drôle de consistance avec un peu l'aspect du kiwi avec ses graines noires mais plus doux en goût.


Il en existe une variété sanguine et une à carapace jaune plus rare mais plus gouteuse...
Je rejoignais bientôt la ferme familiale et tombait sur un épouvantail « made in I-SAN »..

un futal,une bouteille de Lao Khrao(vide bien-sur)un clou suspendu près de la bouteille

pour que au gré du vent,le clou cingle la bouteille, les oiseaux doivent alors penser que ça trinque dur(c'est moi qui le pense!!) auprès de la rizière..Malin et sachant se faire identifier le mec de l'I-SAN,et surtout astucieux pour faire fuir les oiseaux,goinfres de graines juste plantées!!!
Je revenais à la maison et fonçant sur le net,je surfais(c’était bien là,la seule vague que je pouvais dompter,me disais-je)pour scruter à quelles bestioles rampantes j'avais échappé. Enfin manifestement ce n’était pas mon heure et puis loin des serpents(hi hi)je me disais,
 »la petite bête a finalement toujours peur de la grosse bête.. »
Enfin ça dépend!!!

Celui-ci,ce python, il fait 14 mètres et des poussières de long,il mangerait 4 chiens par mois,mais ils l'ont trouvé en Indonésie alors....c'est loin non?
Va donc eh!! Bestiasse de Jeff!!
PAILLE KHEUNDHEU!!!!

Paperblog


5 commentaires.

Page précédente    Page suivante